Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE) > La place de la Corée en Asie de l’Est

Séminaire

La place de la Corée en Asie de l’Est

Jeudi le 19 novembre 2015 dès 18h30, local N-M360 (UQAM)

Ce séminaire est organisé en partenariat avec l’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), le CEIM, l’UQAM et le MKLCC.

Présentation

Le rêve de créer une communauté économique en Asie de l’Est a motivé les leaders de la région à créer l’ASEAN, le Sommet de l’Asie de l’Est, le Forum régional de l’Asie et bien d’autres organismes. Ce projet de régionalisme risque toutefois d’être mis à mal par de nouveaux phénomènes économiques et politiques présents dans la région. La politique américaine de Pivot-Asie, la montée de la Chine, le réarmement du Japon, ainsi que les tensions au sein de la péninsule coréenne exigent une nouvelle stratégie multifonctionnelle et multinationale. En effet, la stabilité, la sécurité et la prospérité de la région dépendent de sa capacité à se doter d’un mécanisme collectif d’équilibre de forces et de promotion du multilatéralisme.

La Corée, une puissance moyenne, est en mesure d’assumer le leadership nécessaire à la création d’un mécanisme permettant d’équilibrer les forces en présence et de coordonner la coopération dans la région. Un tel mécanisme pourrait, par exemple, prendre la forme d’un marché commun ou d’une alliance militaire. La Corée peut et doit jouer ce rôle de leadership. Elle a déjà assumé un tel rôle et elle a les qualifications pour continuer de l’endosser. Pour ce faire, elle devra cependant surmonter de nombreux obstacles.

Le but de ce séminaire est de réfléchir aux différents aspects du rôle de la Corée en Asie de l’Est. La discussion aura pour objectif de répondre aux questions suivantes :

  • Pourquoi la Corée ?
  • Est-elle qualifiée pour assumer le leadership ?
  • Que peut-elle faire ? Est-ce qu’elle le fera bien ?
  • Quelles sont les difficultés que devra surmonter la Corée ?

Conférencier : Joseph Chung, Département des sciences économiques, UQAM.
Co-directeur de l’observatoire de l’Asie de l’Est (OAE)
Expertises : économie politique, Asie, Corée et relations internationales.

Quand : Jeudi, le 19 novembre 2015, de 18h30 à 20h00.
 : UQAM, N-M360 (1205 Rue St-Denis).

Langues : anglais et français.

Organisé par

Participant
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal