Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la (...) > La contre/dé-radicalisation : quelques pistes de réflexion

Séminaires et conférences | Conférence de Aziz Djaout

La contre/dé-radicalisation : quelques pistes de réflexion

Jeudi 10 mars 2016 de 12h30 à 14h, UQAM

Pourquoi et comment lutter contre la “radicalisation menant à la violence”, c’est-à-dire contre un mythe ? En essayant de répondre à cette double interrogation, le conférencier tentera de suggérer des pistes de réflexion sur un thème qui semble dorénavant préoccuper l’opinion publique québécoise et occuper toutes sortes de contre\dé-radicalisateurs. Il le fera essentiellement en problématisant l’expertise aujourd’hui dominante sur « les processus de radicalisation » et les mesures pour les contrer. Puisant dans la sociologie pragmatique et les sciences des religions, l’auteur proposera ainsi une double hypothèse par rapport à cette expertise, à savoir : 1- son homologie avec la nature religieuse qu’elle attribue au phénomène qu’elle étudie et 2 – son rôle fonctionnel dans l’appareil politico-idéologique et militaire des États néocoloniaux.

Conférence de Aziz Djaout
Doctorant en sciences des religions à l’Université de Montréal.
Membre de la Chaire de recherche en gestion de la diversité culturelle et religieuse de la Faculté de théologie et des sciences des religions.

QUAND : Jeudi 10 mars 2016 de 12h 30 à 14h

LIEU : Salle A-M204, Pavillon Hubert-Aquin – Bibliothèque centrale, UQAM


Conférences-Débats

Session Automne 2016

12h30-14h00

Les 20 janvier ; 10 février ; 10 mars ; 14 avril 2016

Dans le cadre du projet « Radicalisation islamique, politique identitaire et questions citoyennes », piloté par Mounia Aït Kabboura, doctorante et chargée de projet à la chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique propose, cette session d’Automne 2016, une série de conférences-débats, de 12h30 à 14h00, sur la radicalisation islamique en Occident. Les conférenciers cherchent à démonter la logique interne de la radicalisation selon trois dynamiques complexes et enchevêtrées :

  1. la dynamique de l’Islam en Occident dans les rapports étroits avec l’Islam politique et l’Islam traditionnel dans le monde islamique ;
  2. la dynamique de la construction identitaire nationale postmoderne dans ses rapports complexes avec les identités culturelles et religieuses immigrantes et la question des inégalités sociales et d’intégration ;
  3. La dynamique « post-printemps arabe », marquée par la montée des demandes fortes de démocratisation et de sécularisation brimée depuis la Nahda et le réveil des sentiments de victimisation et d’humiliation dus au processus historique de la mémoire coloniale et post coloniale.
Organisé par
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal