> >

Les Amériques : au singulier ou au pluriel ?

Date limite : 30 décembre 2017


Une tension – à la fois créatrice et conflictuelle – traverse l’idée des Amériques entre ce qui rassemble et ce qui divise cet espace social, politique, économique et culturel. Les tendances vers l’intégration continentale, ainsi que les projets de développement national, de citoyenneté inclusive et de consolidation démocratique font surtout appel au singulier : une histoire commune, un peuple uni, une vision partagée.

Mais la quête d’égalité et de justice, aussi bien que la reconnaissance du caractère fluide et multiple – bien qu’ancré dans l’histoire – des identités, met de plus en plus en relief les dissensions, les asymétries, les décalages qui existent dans la région. L’actualité semble se caractériser par le pluralisme tous azimuts, parfois même au prix de la fragmentation, si bien que l’idée de liberté est devenue étroitement imbriquée avec celle de repli sur soi. Pourtant, la cohésion, la solidarité et le sentiment d’appartenance demeurent des valeurs prisées dans l’action collective.

Nous souhaitons placer cet enjeu au cœur des discussions de la conférence annuelle de l’ACÉLAC. Sur un plan très général, les questions suivantes sont d’un intérêt particulier : une ou plusieurs nations pour un même État ? Une citoyenneté universaliste ou des droits particuliers pour les divers groupes de la société ? Un seul système panaméricain ou un ensemble de blocs régionaux ? Mais la tension entre le singulier et le pluriel, entre l’unité et la diversité, entre ce qui unit et ce qui sépare, traverse des phénomènes aussi divers que la production artistique, la représentation électorale, les processus migratoires, la mobilisation sociale, les cadres normatifs, l’éducation scolaire, entre autres.

En plus de panels, de communications et d’ateliers explorant les thèmes discutés, nous invitons des propositions sur tout sujet touchant l’Amérique latine et les Caraïbes. En raison de la nature pluridisciplinaire de l’ACÉLAC, nous sommes particulièrement intéressé-e-s à des séances qui abordent ces thématiques d’un point de vue inter- ou multidisciplinaire. Nous encourageons également la soumission de communications individuelles.

Pour plus d’information, contactez oda@uqam.ca.

La date limite de réception des propositions de séances (panels), ateliers et communications individuelles est le 30 décembre 2017 à travers le site web du Congrès : https://www.can-latam.org/congress/2018/home

Les propositions (environ 350 mots) peuvent être soumises en espagnol, anglais, français ou portugais.

Veuillez noter que vous devez être membre de l’ACÉLAC pour soumettre une proposition.

Partager sur :

Événements à venir

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin