> >

Les enjeux croisés de la conservation des pommes de terre natives péruviennes

Vendredi 26 janvier 2018, de 12h30 à 14h, salle A-3316, pavillon Hubert-Aquin (UQAM)


Conférencière invitée : Ingrid Hall, département d’anthropologie, Université de Montréal
Présidence : Julián Durazo Herrmann, département de science politique, Université du Québec à Montréal

La pomme de terre est une plante domestiquée dans le Sud des Andes depuis 7000 ans. Dans cette région du monde on retrouve encore aujourd’hui la plus grande diversité biologique à la fois de variétés sylvestres et domestiquées, des variétés appelées « natives » localement dont on dénombre presque 4000 cultivars. À la fin des années 1990, un Parc a été créé afin de le dédier à la conservation de ces variétés natives dans la région de Cusco, le Parc de la pomme de terre. Il s’agit d’un projet de conservation qui met en avant la participation des paysans andins dans la conservation in situ de la biodiversité cultivée de la de la pomme de terre. Nous verrons dans cette intervention le dispositif dans lequel est intégré ce parc, en l’occurrence une ONG et un centre international de recherche, et les différentes stratégies qui sont articulées autour de l’objectif affiché, à savoir la conservation de l’agrobiodiversité.

Partager sur :

Événements à venir

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin