Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du sud et sa diaspora (CERIAS)

Une conférence de Sophie Biard de l’École du Louvre

Dieu vivant, statue morte ? La statuaire khmere, au vatt ou au musée

Jeudi 1er novembre 2018 de 17h30 à 19h, salle DS-1950, pavillon DeSève (UQAM)

Par Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS)

Avec Sophie Biard, de l’École du Louvre, La Sorbonne

La société cambodgienne est très religieuse, et l’archéologie prouve qu’il en est ainsi depuis des siècles. Les nombreuses statues sacrées exhumées des temples anciens sont aujourd’hui visibles dans les vatt (monastères) ou les musées. Vénérées au vatt, elles sont peintes et habillées, tandis qu’elles sont exposées à patine nue dans les musées : une dichotomie apparaît entre les pratiques populaires et institutionnelles.

Quels effets a cette dichotomie sur la signification de la statuaire ancienne au Cambodge aujourd’hui, et sur les pratiques de conservation, de restauration et d’exposition ?

Quand : Jeudi 1er novembre 2018 de 17h30 à 19h00 /
 : UQAM / Pav. De Sève / Local DS-1950 / 320, rue Sainte-Catherine Est

Bienvenue à tous / Entrée gratuite