Accueil > Calendrier des activités > Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et (...) > Chaire C.-A. Poissant > GRAMA > Les institutions financières internationales, l’exploitation des ressources (...)

Les institutions financières internationales, l’exploitation des ressources naturelles et la réforme du secteur minier en Afghanistan

Conférence annulée dû au mouvement de grève

Par Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS), Groupe de recherche sur les activités minières en Afrique (GRAMA)

Jeudi 29 mars 2012 –12h30 - 14h
Local A-1715, pavillon Hubert-Aquin, 400 rue Sainte-Catherine Est, Métro Berri-UQAM

Cette présentation porte sur les réformes législatives et institutionnelles du secteur minier en Afghanistan réalisées par la Banque mondiale depuis l’invasion de l’OTAN en 2001. Depuis le 19eme siècle, les grandes puissances ont démontré un intérêt particulier pour les richesses minières présentes en Afghanistan. Toutefois, celles-ci avaient été peu exploitées, notamment dû à un manque de ressources et à un régime politique et économique peu favorable à l’exploitation à grande échelle. L’intérêt pour ces minéraux n’a cependant pas échappé aux institutions financières sur place après 2001. Les réformes entreprises par la Banque mondiale dès 2002 ont notamment eu pour but de privatiser le secteur minier et de favoriser l’investissement étranger. Dans un premier temps, la communication se penchera sur le nouveau cadre réglementaire mis en place afin de déterminer s’il contribue davantage aux intérêts des grandes puissances et des entreprises privées qu’au développement des communautés locales. Elle examinera ensuite l’orientation des fonds de l’aide internationale en mettant en évidence qu’une partie importante du financement international apporté à l’État afghan est étroitement liée à la construction des infrastructures nécessaires au développement du secteur minier.

Esther Rouleau est née à Montréal et a passé son adolescence dans le sud des États-Unis. Elle a étudié la littérature latino-américaine à Arizona State University. Elle a aussi obtenu mon baccalauréat en Études internationales de l’Université d’Ottawa et sa maîtrise en Politique / droit international à l’UQAM.