> >

Conférence : les nouvelles technologies en Corée du Nord

Mercredi 14 mars 2018, de 18h à 21h, salle A-1715, pavillon Hubert-Aquin (UQAM)


La société nord-coréenne est actuellement confrontée à une profonde restructuration, causée par l’émergence d’un commerce lié aux nouvelles technologies. Historiquement, la Corée du Nord a été l’un des pays les plus fermés et isolés. Cependant la grande famine des années 90 a engendré la création d’un marché noir entre la Corée du Nord et le monde extérieur. Ce commerce illicite n’a cessé de grandir depuis, pour devenir aujourd’hui un incontournable dans cette société. Les avancées technologiques, notamment au niveau du développement des réseaux de cellulaires chinois, ont ouvert les voies de communication aux résidents situés le long de la frontière sino-coréenne. Ils peuvent dorénavant communiquer avec le monde extérieur. De plus, via Internet, on assiste à l’émergence d’un marché noir de la culture et de l’information.

Quels en sont les impacts pour le citoyen nord-coréen moyen ? Pour répondre à cette question, il importe en premier lieu de comprendre les fondements structurels « classiques » de la société nord-coréenne, et en deuxième lieu, d’envisager comment ils pourraient se trouver déstabilisés par le développement de cette économie souterraine et par la création d’un marché de l’information davantage tourné vers l’extérieur jusqu’à la création du groupe de musique Moranbong, en passant par le développement du marché de l’immobilier, ainsi que la possibilité pour les citoyens nord-coréens de s’ouvrir sur le monde extérieur.

Enfin, mentionnons l’éventuelle opportunité pour les citoyens de contacter enfin leurs familles qui se sont réfugiées en Corée du Sud, grâce à ces nouveaux moyens technologiques. L’objectif de cette conférence est de comprendre comment les citoyens nord-coréens vivent avec cette nouvelle réalité. S’étant rendu en Corée du Nord à trois reprises et étant dans la préparation d’un quatrième voyage, le conférencier Étienne Daoust a notamment pu expérimenter ces nouveaux marchés nord-coréens. Étienne Daoust est actuellement en rédaction de son mémoire de maîtrise à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Son mémoire portera sur le sujet de la conférence

What are the Impact of Technology for the Average North Korean Citizens ?

North Korean society is currently facing a deep, structural evolution forced by the emergence of a technology-related commerce. Historically isolated, the great famine of the ’90’s created a black market between North Korea and the rest of the world. That market has never stopped growing and has since become an essential part of North Korean society. Some technologies, like Chinese cellphone networks, allow citizens located close to the Chinese border to communicate with the outside world, including through the use of the internet, and a black market of culture and information has been create. To answer this question, we must first understand the “classical” structure of the North Korean society, so that we can understand how its foundation is destabilized by the creation of this market of information about the outside world. The impacts are various and plentiful, going from the disastrous economic reform of 2009 to the creation of the Moranbong music group, and include the creation of a real estate market and the opening of the average citizen to the outside world, enabling them to contact North Korean refugees in South Korea. The objective of this conference is to see how this unfolds in average NorthKorea citizen’s reality. After three trips to North Korea (and a fourth one in preparation) that have allowed him to directly experience these North Korean markets, Etienne Daoust is currently undertaking a Master’s degree at UQAM on the very subject of this conference.

Programme

Date : le 14 mars, 2018 : 18:00-21:00
Organisation : Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE)-CEIM, UQAM et MKLCC
Conférencier : M. Etienne Daoust, UQAM
Lieu : UQAM, Pavillon Hubert Aquin, 400 rue Sainte Catherine Est, Montréal QC H2L 2C5, Salle : A-1715
18:00-18:05 : Mot de bienvenu du Président du séminaire et introduction de l’équipe de l’OAE-CEIM : par Joseph H. Chung
18:05-18:10 : Introduction du conférencier, M. Etienne Daoust par Mme. Shinae Yi, présidente de MKLCC-CLCCM
18:10-19:00 : Conférence
19:00-20:00 : Commentaires des intervenants :
- Jean-François Bélanger, doctorant,Université McGill ;
- Ting Sheng Lin, professeur au département de science politique, codirecteur de l’OAE ;
- Cheolki Yoon, doctorant, UQAM et chercheur associé de l’OAE
20:00-20:10 : pause
20:10-21:00 : Discussion générale
21:00 : Clôture

Inscription obligatoire en ligne

Partager sur :

Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin