Observatoire de l'économie politique de défense (OEPD) Groupe ressource sur l'industrie militaire et la sécurité (GRIMS) Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) Chaire de recherche du Canada en politiques étrangère et de défense canadiennes (PEDC)
Conférence/Workshop sur la sécurité humaine (PEDC)
- 28 octobre 2004

En novembre 1994, le comité parlementaire chargé de l’examen de la politique étrangère du Canada rendait public son rapport. Il s’agit du tout premier document officiel canadien à faire mention du concept de sécurité humaine. Quatre mois plus tard, en février 1995, le gouvernement reprendra ce concept à son compte et en fera un élément de sa politique étrangères. Depuis, de nombreuses initiatives ont été prises en son nom.

Dix ans plus tard, quel bilan peut-on tracer de l’évolution de la notion de sécurité humaine au Canada ? Quel est l’avenir de ce concept en tant qu’idée maîtresse dans ces politiques et son programme d’action intégré ? Quels sont les problèmes auxquels se heurte sa mise en œuvre ? Quelles leçons peut-on tirer des succès et des échecs de ce programme ? Et surtout, quelles sont les voies d’avenir ? L’objet de cette conférence est donc de jeter un regard critique sur ces dix ans d’activité.

Cette conférence vise à établir le bilan et à évaluer les perspectives du concept de sécurité humaine auprès du milieu de la recherche et des experts francophones. Quelles leçons tirent-ils de ces dix ans en ce qui a trait à l’évolution du concept et à son application de manière pratique ? Quelles propositions peuvent être mises de l’avant pour guider la politique canadienne en cette matière ? Elle s’adresse donc aux experts francophones provenant de trois milieux professionnels : universités, organisations non gouvernementales (ONG) et gouvernements. Par ailleurs, non seulement permettra-t-elle aux participants d’échanger leur point de vue, mais aussi et surtout d’établir un réseau francophone permanent de contact et de concertation en matière de sécurité humaine.

2

29 octobre 2004



Université du Québec à Montréal (UQAM) Institut d'études internationales de Montréal (IEIM) Haut