Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophique de la justice et de la société démocratique | UQAM La déesse grecque Athéna - Musée archéologique du Pirée
14 avril 2016

Conférence de Nooman Raboudi

Démocratie et droits de la personne dans le discours islamiste : l’excommunication de la démocratie, source de violence au Moyen-Orient

Jeudi 14 avril 2016 de 12h30 à 14h, UQAM

Après la fin de la guerre froide et l’effondrement du bloc communiste, une vague de démocratisation a déferlé sur le monde entier. Seul le monde arabe est resté confiné dans une culture autoritaire. À la fin de 2010 et au début de 2011, en quelques mois, sous l’effet de surprise de la pression populaire tenace, les régimes les plus autoritaires de la région se sont effondrés cédant la place à de nouveaux acteurs politiques. De nouveaux échiquiers politiques se sont formés. À nouveau, la question de l’islam, l’islamisme et la démocratie est apparue dans le débat politico-intellectuel qui secoue les sociétés arabo-musulmanes depuis plusieurs décennies. L’implication de l’islamisme dans ces révoltes, dans la gestion des périodes transitoires, mais surtout dans la violence politique qui les a accompagnés, a réanimé les doutes sur la compatibilité de l’islamisme en tant qu’idéologie identitaire défendant un projet religieux à la démocratie en tant qu’idéologie laïque conçue pour un pouvoir séculier. Cette présentation à un double objectif : comprendre la conception islamiste de la démocratie ensuite analyser son impact sur la mobilisation du capital de violence politico-religieuse qui ravage le Moyen-Orient actuellement.

Conférence de Nooman Raboudi
Islamologue, docteur en études arabes et islamiques modernes et
Professeur à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa.

QUAND : Jeudi 14 avril 2016 de 12h30 à 14h

LIEU : Salle A-M204, Pavillon Hubert-Aquin – Bibliothèque centrale, UQAM


Conférences-Débats

Session Automne 2016

12h30-14h00

Les 20 janvier ; 10 février ; 10 mars ; 14 avril 2016

Dans le cadre du projet « Radicalisation islamique, politique identitaire et questions citoyennes », piloté par Mounia Aït Kabboura, doctorante et chargée de projet à la chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique propose, cette session d’Automne 2016, une série de conférences-débats, de 12h30 à 14h00, sur la radicalisation islamique en Occident. Les conférenciers cherchent à démonter la logique interne de la radicalisation selon trois dynamiques complexes et enchevêtrées :

  1. la dynamique de l’Islam en Occident dans les rapports étroits avec l’Islam politique et l’Islam traditionnel dans le monde islamique ;
  2. la dynamique de la construction identitaire nationale postmoderne dans ses rapports complexes avec les identités culturelles et religieuses immigrantes et la question des inégalités sociales et d’intégration ;
  3. La dynamique « post-printemps arabe », marquée par la montée des demandes fortes de démocratisation et de sécularisation brimée depuis la Nahda et le réveil des sentiments de victimisation et d’humiliation dus au processus historique de la mémoire coloniale et post coloniale.

Organisé par

Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique

Lancement de la nouvelle chaire ACME, Université Laval et du livre de Jean-Marc NARBONNE : Antiquité critique et modernitéMARC ANGENOT : Les portraits écrits de Robespierre