Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophique de la justice et de la société démocratique | UQAM La déesse grecque Athéna - Musée archéologique du Pirée
12 octobre 2017
texte_de_ferjani_democratie-et-diversite_-culturelles-et-religieuses_4_.pdf

Conférence de Mohamed-Chérif Ferjani

Démocratie, et diversité culturelle et religieuse

Jeudi 12 octobre, de 12h30 à 14h, salle A-1340, Pavillon Hubert-Aquin (UQAM)

Conférencier : Mohamed-Chérif Ferjani
Politologue et professeur émérite des Université (classe exceptionnelle) à l’Université Lyon2. Lyon2. Directeur d’un programme de recherche et de formation à la diversité culturelle et religieuse et aux droits humains au Timbuktu Institute for Peace Studies à Dakar, membre du laboratoire Dirasset (Université de Tunis), responsable d’un groupe de recherche sur la radicalisation violente dans le pourtour de la méditerranée et en Afrique subsaharienne.

Président de la séance : Rachad Antonius
Sociologue et professeur à l’Université du Québec à Montréal. Membre du Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté de l’UQAM

Organisatrice : Mounia Ait Kabboura

Les humains présentent la double caractéristique d’être différents, voire opposés au point de devenir des « loups » les uns pour les autres, et de ne pouvoir vivre leur humanité qu’en groupes. Comment concilier alors la diversité et l’antagonisme avec le besoin de vivre ensemble ? Dans les sociétés non ou pré démocratiques, la gestion de la diversité était tributaire des rapports de forces bruts, seul moyen pour soumettre les populations minoritaires ou dominées à la volonté des groupes hégémoniques.

La modernité a abouti à des systèmes qui proposent de résoudre ces questions en tenant compte des droits des minorités. Or, l’installation et la sédentarisation de populations dont la trajectoire n’a rien à voir avec les processus qui ont présidé à la genèse des modèles et des équilibres sur lesquels reposent ces systèmes, placent les décideurs, les idéologues et les acteurs socio-politiques devant un dilemme : Faut-il prendre en compte les spécificités identitaires des nouvelles composantes des sociétés en question ? Ou, au contraire, faut-il les ignorer et maintenir les modèles socio-culturels et politiques de ces sociétés tels qu’ils sont, et demander aux populations qui sont issues des flux migratoires de s’y adapter, en renonçant à leurs particularismes, comme condition préalable à leur intégration ? Est-ce qu’il est possible d’envisager une solution de façon à sauver les acquis de la démocratie et les droits humains sans verser dans la xénophobie, le refus de l’altérité et le rejet des populations que la mondialisation oblige à suivre le mouvement des richesses pour sauver leur vie ?

M. Ferjani abordera l’ensemble de ces questions en puisant dans sa connaissance intime des problématiques de l’intégration et du racisme en France ainsi que des ressorts idéologiques de l’islam politique. Cette réflexion débouchera sur l’importance de la laïcité en tant que conception éthique, politique et juridique se situant au-delà des appartenances et des fidélités particulières de toute sorte, pour garantir à chacun le respect de son choix identitaire dans le cadre d’un vivre ensemble.

Co-organisé par la Chaire UNESCO d’études des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique (UQAM) et le Département de sociologie de l’UQAM.

Organisé par

Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique

Médias et Terrorisme :  dialogue Orient-OccidentUtopies, fictions et satires politiques. De l’Antitiqué à l’âge classique.