UQAM

Suivre les négociations dans les Amériques, étudier les formes nouvelles que prend
l’intégration, servir de carrefour de recherche et participer au débat public.

Publications

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)Marie-Claude Savard

Recommandations politiques

La politique d’aide au développement du Canada : Enjeux et recommandations

Le deuxième document de recommandations politiques a été publié le 7 novembre 2019

En considérant les résultats des élections fédérales du 21 octobre dernier, lors desquelles le parti libéral a été réélu de manière minoritaire, nous nous devons de ne plus passer sous silence certains enjeux internationaux et de les aborder dans leur entièreté, de la manière la plus objective possible. En ce sens, l’une des missions de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est de produire des recommandations politiques (policy briefs) à l’intention des décideurs en présentant certaines problématiques internationales sous l’oeil de nos expertEs, chercheurEs universitaires et diplomates en résidence.

Nous avons donc le plaisir de vous présenter le deuxième document de recommandations politiques, celui sur le Canada et l’aide au développement.

Auteurs

Marie-Claude Savard
François Audet
Gilles Rivard
Guy Saint-Jacques

Résumé exécutif - La politique d’aide au développement du Canada : Enjeux et recommandations

En 2017, le Canada lançait sa nouvelle politique féministe d’aide internationale. Cette dernière repose sur l’hypothèse que l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes constituent le moyen le plus efficace d’éliminer la pauvreté. En vertu de cette politique, 95 % de l’appui bilatéral du Canada doit contribuer à l’égalité des genres et à l’émancipation des femmes et des filles.

Bien que l’importance de l’égalité femme-homme en matière de réduction de la pauvreté ne soit pas remise en question, le réchauffement climatique représente aujourd’hui une menace imminente pour le développement mondial. La politique de développement international du Canada n’incorpore que de façon très sommaire les changements climatiques et la viabilité environnementale. Or, elle ne tient pas suffisamment compte de l’urgence du réchauffement planétaire et de ses effets attendus sur la pauvreté et la sécurité mondiale. La concentration des efforts bureaucratiques et financiers sur le genre pourrait ainsi entraîner une perte de possibilités pour le Canada sur le plan de l’adaptation et la mitigation aux changements climatiques. En l’absence d’une intégration explicite des enjeux climatiques dans son cadre de programmation, le Canada risque de compromettre les progrès en matière d’égalité et de bien-être qui font l’objet de sa politique féministe d’aide internationale.

Vous trouverez le deuxième document de recommandations politiques en version intégrale en pièce jointe.