UQAM

Suivre les négociations dans les Amériques, étudier les formes nouvelles que prend
l’intégration, servir de carrefour de recherche et participer au débat public.

Publications

Ricardo Peñafiel

L’analyse du discours de lutte contre la pauvreté émanant de la Banque mondiale

10 mars 2000

Introduction

Les Nations unies ont consacré les années 1996 et 1997 “ années internationnales de
lutte contre la pauvreté ”. Cette préoccupation pour la pauvreté rejoint celle montrée par la
Banque mondiale qui, depuis son Rapport annuel sur le développement dans le monde
(RDM) de 1990, dédié entièrement à la lutte contre la pauvreté, a fait de l’éradication de la
pauvreté un de ses principaux objectifs. De même le document stratégique du Comité d’aide
au développement de l’OCDE intitulé Façonner le XXIème siècle (1996), et plus récemment
le rapport 1998 du PNUD, Overcoming Human Poverty, et le RDM 2000-2001 de la
Banque mondiale, ainsi que la décision du Comité intérimaire, le 26 septembre 1999, de
remplacer la Facilité d’ajustement structurel renforcée (FASR) par la Facilité pour la
réduction de la pauvreté et la croissance (FRPC), sont des exemples de l’intérêt que prend la
lutte contre la pauvreté dans les institutions multilatérales financières ou de développement.
Le thème de la lutte contre la pauvreté occupe également une place prépondérante dans les
déclarations des somments internationaux comme le “ Sommet social ” de Copenhague en
1995, le “ Sommet des Amériques ” à Santiago du Chili en 1998 et plus ressemant dans la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement. Parallèlement à cela, de
nombreux pays en développement ont adopté des “ stratégies de réduction de la pauvreté ”
ou intégré dans le cadre de leur politique générale des objectifs allant dans ce sens.