UQAM

Suivre les négociations dans les Amériques, étudier les formes nouvelles que prend
l’intégration, servir de carrefour de recherche et participer au débat public.

Publications

Mritiunjoy Mohanty

Retour sur le Mouvement Naxalite

À bâbord ! #24, avril/mai 2008

Les mouvements populaires de revendication des droits d’occupation et de location de la terre constituent une partie importante de l’histoire des luttes progressistes en Inde. Même s’ils sont défaits, les mouvements des années 1940(1) ont obtenu un gain important : les réformes agraires autorisées par la constitution de l’Inde, au moment où elle devient une république en 1950. Ces réformes agraires sont cependant mises en échec par une coalition de la bourgeoisie urbaine et des intérêts agraires. Ainsi, en dépit de l’abolition du landlordism (grande propriété foncière), très peu de terres sont redistribuées, sauf dans l’État du Kerala. L’abolition du landlordism ouvre plutôt la voie à une transformation capitaliste de l’agriculture indienne.

[Suite dans le document joint]