> >

L’identité française et européenne dans les outremers franco-caribéens

Note de recherche, mai 2016


La France possède toujours des territoires d’outre-mer dans la Caraïbe. Depuis la IVe République de 1946, la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane deviennent des départements d’outre-mer. En 1962, Saint-Martin et Saint-Barthélemy deviennent des communes de la Guadeloupe. Au cours des années 2000, les résidents de ces territoires sont appelés aux urnes pour déterminer leur statut juridique avec la France. Les citoyens de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont voté afin que leur territoire devienne des collectivités territoriales d’outre-mer en se séparant de la Guadeloupe. Les résidents de ces territoires d’outre-mer possèdent la citoyenneté française et européenne. Par contre, quelle est leur vraie identité ? Est-ce que ces insulaires ressentent qu’ils sont devenus des Français, des Européens se sentent-ils caribéens ou est-ce qu’ils possèdent une identité propre qui peut comprendre un mélange des différentes possibilités ? Cette note de recherche examine ces grandes questions.

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin