> >

Pourquoi on ne peut sortir de la crise actuelle du capitalisme et de la démocratie qu’en sortant de la globgalisation financière

Un argumentaire


Dans ce texte on cherche à établir la rationalité et le caractère raisonnable du jugement
formulé dans son titre : pourquoi on ne peut sortir de la crise financière mondiale actuelle
- dont on cherchera à montrer qu’il s’agit d’une crise structurelle du capitalisme financier
et de la démocratie - qu’en sortant de la globalisation financière. A cette fin on présente
d’abord les raisons justifiant ce jugement qui relèvent de la logique propre et des
modalités pratiques de fonctionnement de la sphère financière elle-même. Dans un
second temps est abordée une autre série de raisons qui ne relève pas de cette logique
propre de la finance globalisée, mais renvoie aux faits générateurs des transformations
des sociétés capitalistes dont la globalisation est en quelque sorte la clef de voute. Enfin,
on propose en conclusion une synthèse de l’ensemble des arguments développés.

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin