> >

Les possibles effets de l’abrogation de l’ALENA sur l’économie canadienne


Résumé

Le vent de protectionnisme qui souffle un peu plus fort sur les États-Unis depuis l’élection de Donald Trump et la remise en question de l’ALENA ont donné lieu à de nombreuses études et interventions sur les effets économiques de l’abrogation de l’ALENA. Les études américaines estiment presque sans exception que l’effet de la fin de l’ALENA serait négatif, une conclusion que soulignent les lobbies américains, dont la U.S. Chamber of Commerce qui prédit la perte de 187,000 emplois, une estimation identique à celle du Peterson Institute.

La multiplication de mesures protectionnistes par l’application d’enquêtes et de mesures antidumping et compensatoires américaines – entre autres, celles dans les domaines du bois d’œuvre et celles initiées dans l’acier et l’aluminium – et la menace de renégocier à l’avantage des États-Unis les dispositions relatives aux règles d’origine et au contenu nord-américain dans le domaine de l’automobile, l’accord de libre-échange avec la Corée...., soulignent l’existence d’un courant protectionniste qui pourrait donner lieu à la fin de l’ALENA. Cette note de recherche procède à un examen pertinent des études portant sur les effets de la fin de l’ALENA sur le Canada.

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin