> >

Unilatéralisme, obscurantisme et exacerbation de la crise

La Crise, n° 42, septembre 2018


Résumé

Depuis dix ans, une Très Grande Crise Multidimensionnelle (TGCM) s’impose comme l’élément dominant de la scène mondiale, sapant les fondements de l’ordre établi au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale. Cette TGCM recouvre des dimensions financières, économiques, géopolitiques, institutionnelles, technologiques, climatiques, environnementales et idéologiques qui se développent selon des temporalités différentes et dans un espace hétérogène, tout en convergeant vers un désordre mondial dont on a du mal à entrevoir vers quel nouvel ordre il pourrait tendre et dont on peut craindre des épisodes violents : guerre commerciale et hystérisation des crises économiques, guerres militaires autour du contrôle de ressources convoitées (eau, métaux rares, énergie). En effet, les perspectives d’une sortie pacifique de la TGCM s’éloignent tandis que celle-ci s’accélère et s’exacerbe sous l’influence d’un unilatéralisme résurgent propice aux affrontements des nationalismes et d’un redoutable obscurantisme anti-science qui compromet la mise en place d’une nouvelle donne technologique indispensable pour surmonter pacifiquement les inséparables défis démographiques, alimentaires, climatiques et environnementaux.

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin