> >

Les États-Unis et la sécurité en Amérique latine après le 11 septembre : un appel renouvelé de la lutte contre l’ennemi interne ?

No 03-24. Novembre 2003


Une décennie après la fin de la guerre froide, et ce avant même les évènements du 11 septembre 2001, les intérêts de sécurité et de défense ont continué de dominer l’agenda politique des États-Unis en Amérique latine. Durant son mandat, l’administration Clinton a fait de la promotion de la démocratie et du libre-échange son cheval de bataille tout en maintenant une forte et grandissante présence militaire dans la région. En l’absence d’une menace comparable à celle de l’URSS, et ce malgré que l’establishment militaire ait réajusté le tir de ses missions en Amérique latine, ne ciblant plus la lutte contre le communisme, l’implication militaire dans l’hémisphère sud n’a pas été réduite. L’aide militaire a connu un certain déclin en termes de dollars au début des années 90 mais non en termes de formation, d’entraînement et d’exercices militaires.

(Suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin