> >

États-Unis : la croissance à tout prix ? pas si sûr...

No 04-16. Mai 2004


L’économie des États-Unis va mieux. Si, si, promis ! En témoigne la dernière estimation du taux de croissance réelle : + 4.2 % en rythme annuel au premier trimestre 2004, et + 4.1 % au dernier trimestre 2003. Et ce, après une croissance en rythme annuel de 8.3 % au trimestre antérieur !1 Du jamais vu depuis vingt ans… Alan Greenspan, voyant l’économie s’emballer, semble même prêt à relever les taux directeurs de la Federal Reserve (ceux-ci sont d’autre part à un niveau historiquement bas2). De quoi se réjouir donc, en cette année d’élection présidentielle, année à la croissance traditionnellement morne. Sauf que…

Sauf que le même Alan Greenspan s’inquiète publiquement de l’ampleur du déficit budgétaire annoncé pour 2004, à environ 500 milliards de dollars, alors que celui de 2003 était déjà de 375 milliards3. Sans parler du déficit du solde courant de la balance des paiements : + 61 milliards de dollars en 2003, à 542 milliards. Schizophrénie du grand argentier ? Malice ? Ou bien, plus simplement, sagesse ?

[Suite dans le document joint]

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin