> >

Les organisations de la société civile à la rescousse du développement : le cas de la République de Guyana

No 04-20. Juillet 2004


Petit pays anglophone d’Amérique latine, la République de Guyana est peut-être en train de servir d’exemple à la communauté internationale en terme d’aide au développement. Dans ce cas-ci, en effet, les initiatives canadiennes visant à renforcer les capacités des ONG locales dans leurs efforts pour réduire la pauvreté semblent prometteuses et elles pourraient servir de modèle aux autres pays donateurs. Dans un contexte de mondialisation, le Guyana éprouve de sérieuses difficultés à s’insérer positivement dans l’économie mondiale et à faire progresser son PIB, qui était de 717,4 M $ en 2002. Ses services sociaux présentent de graves lacunes. La politique de la main tendue en direction des organisations de la société civile viserait ainsi à diversifier l’économie et à fournir à la population des services sociaux de qualité.

(Suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin