Page d'accueil - Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)
Accueil / Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) / Conflit d’investissement : nos fonds de retraite et les minières en Amérique (...)

Conflit d’investissement : nos fonds de retraite et les minières en Amérique latine

Puce noire <B>Jeudi 7 mai 2009 à 19h00, salle DS-M465, UQAM

Rights Action – TOURNÉE D’INFORMATION en collaboration avec le PAQG, le YMCA, Alter-UQÀM et l’IEIM


Les opérations minières de GOLDCORP Inc. au Honduras et au Guatemala — Versus — Le développement communautaire, environnement & non-respect des Droits humains et autochtones des populations locales du Guatemala & du Honduras

CONFÉRENCIERS :
- Carlos Amador, un leader communautaire et membre du Comité de la défense environnementale de la Vallée de Siria.
- Francois Guindon, un activiste Québécois vivant au Guatemala et qui travaille avec Rights Action auprès de communautés affectées par les activités minières au Guatemala et au Honduras.

QUAND : Jeudi 7 mai 2009 à 19h00

OÙ : Salle DS-M465, pavillon J.A De Sève (320 Ste-Catherine Est - niveau métro), UQAM, métro Berri-UQAM

UNE PROBLÉMATIQUE « CANADIENNE »

Le 22 mai 2009, Goldcorp Inc. tiendra la rencontre annuelle des investisseurs à Vancouver, Canada.

Rights Action organise cette tournée afin d’apporter une attention plus critique au Canada, au sujet des torts causés à la santé, des dommages environnementaux et des violations des Droits humains attribuables aux opérations de Goldcorp Inc. au Honduras et au Guatemala.

Depuis 2000 au Honduras et 2005 au Guatemala, Goldcorp Inc. a réalisé des profits record pour ses actionnaires, directeurs et investisseurs (incluant le Régime de pensions du Canada (RPC) et plusieurs autres fonds de pension du pays : FTQ entres autres), en raison de ses opérations minières à ciel ouvert au Honduras et au Guatemala. Ces profits se font au détriment d’une liste toujours grandissante de violations des droits humains et autochtones, en plus des torts environnementaux et à la santé des populations locales et autochtones du Guatemala et du Honduras.

* * *

GUATEMALA & HONDURAS : L’OASIS DE L’INVESTISSEUR TRANSNATIONAL

Depuis le milieu des années 1990, au cours du supposé « virage démocratique » de l’Amérique Centrale, les communautés autochtones et campesinas du Guatemala, Honduras, El Salvador, Panama, Costa Rica et Nicaragua ont souffert ce que certains qualifient d’une période agressive d’expansion minière néo-colonialiste.

« DÉVELOPEMENT » POUR QUI ?

Les projets miniers offrent un exemple clair du modèle de « développement » promu par les gouvernements des E.U. et du Canada, par les transnationales et les investisseurs, et les institutions financières internationales.

Les gouvernements Nord Américains et la Banque mondiale, qui a directement investi dans la mine « Marlin » de Goldcorp au Guatemala, ont fait pression pour que les législations minières soient « modernisées » dans les pays d’Amérique latine, incluant le Honduras et le Guatemala ; une « modernisation » qui signifie simplement favoriser les compagnies minières transnationales au détriment du développement et des besoins des populations locales en matière de Droits humains.

GOLDCORP Inc. au HONDURAS et au GUATEMALA

Les exemples spécifiques sont les mines « Marlin » au Guatemala et « San Martin » au Honduras, toutes deux propriétés de la compagnie canadienne et américaine Goldcorp Inc. Sur www.rightsaction.org, vous pouvez consulter :
- "A Backwards, Upside-Down Kind of Development : Global Actors, Mining and Community-Based Resistance in Honduras and Guatemala", par Sandra Cuffe : (http://www.rightsaction.org/Reports...) ;
- "Investing in Conflict : Goldcorp in the Americas", par Dawn Paley : (http://www.rightsaction.org/Reports...) ;
- Un reportage-photo concernant les impacts négatifs des activités minières sur la santé au Guatemala : http://www.rightsaction.org/article... ;
- "ll That Glitters Isn’t Gold", un film d’une heure par Steven Schnoor concernant la mine de Goldcorp Inc. au Honduras : http://www.rightsaction.org/video/gold/ ;
Et plus.

* * *

INTÉRESSÉS À PARTICIPER, communiquez avec : François Guindon, 819-329-0223, francois.guindon@gmail.com ou Grahame Russell, info@rightsaction.org.

Nous demanderons aux organisations intéressées de contribuer financièrement afin de couvrir les coûts généraux de la tournée. Tous les profits seront remis au Comité de la défense environnementale de la Vallée de Siria, Honduras.

* * *

CONFLIT D’INVESTISSEMENT : NOS FONDS DE RETRAITE ET LES MINIÈRES EN AMÉRIQUES LATINE

Montréal, Qc - le __ avril 2009 - le leader environnemental hondurien Carlos Amador et François Guindon de Rights Action seront à Montréal du 2 au 18 mai pour se prononcer contre la participation du Canada aux pratiques d’extraction minière irresponsables au Guatemala et au Honduras.

Carlos, un leader communautaire et un écologiste de la région de la Vallée de Siria du Honduras et François, un activiste québécois qui s’occupe activement des questions reliées aux mines et aux droits de la personne au Guatemala, veulent engager les Canadiens dans des discussions sur les conflits miniers, une question de plus en plus connue au Québec. Leur but est d’exposer les dommages à l’environnement, à la santé et les violations des droits humains causés par le géant minier canadien Goldcorp en Amérique centrale et surtout sensibiliser les investisseurs clefs de cette transnationale (y compris le Régime de pension du Canada RPC, celui de la FTQ et les nombreux autres fonds de pension à travers le pays).

Ils s’associeront tous les deux aux voix locales lors de leur tournée à travers le Canada. En commençant par L’Alizée à Montréal le 2 mai à 19h00 dans le cadre de la clôture de la Caravane solidaire du CDHAL, ils continueront le 4 mai pour le lancement du livre « The Black Book of Canadian Foreign Policy » de Yves Engler au 2149 Rue Mackay. Ils seront à l’UQÀM le 7 mai en collaboration avec le PAQG, le YMCA et Alter-UQÀM. Ces événements permettront d’explorer les rapports entre les questions minières outre-mer et celles du Canada et de discuter des idées possibles pour créer de meilleures pratiques et des choix différents.

La tournée se dirigera ensuite vers l’Ontario et arrivera sur la Côte ouest, ce qui coïncidera avec l’assemblée annuelle des actionnaires de Goldcorp le 22 mai à Vancouver, en C-B. Carlos Amador et François Guindon espèrent que les actionnaires canadiens et les citoyens en général se prononceront et exigeront que les questions minières soient transparentes, responsables et que le consentement des communautés affectées soit préalable aux opérations.

Consultez le site web de Rights Actions à http://www.rightsaction.org pour plus d’informations sur les questions minières en Amérique Centrale et communiquez avec François Guindon au 819-329-0223 ou francois.guindon@gmail.com pour plus d’informations sur la tournée.

– 30 –

Partager

Partager sur Facebook  
Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) ceim @uqam.ca Retour en haut de la page
Nos partenaires        Université du Québec à Montréal (UQAM)        Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)        Fond de recherche sur la société et la culture | Québec        Ressources humaines et Développement des compétences Canada