> >

L’altermondialisme : Forums sociaux, résistances et nouvelle culture politique

, ,

Beaudet, Pierre, Raphël Canet et Marie-Josée Massicotte. 2010. L’altermondialisme Forums sociaux, résistances et nouvelle culture politique
, Montréal, Éditions Écosociété, 478 p.

Résumé

Depuis le premier Forum Social Mondial de Porto Alegre en janvier 2001, au G20 de Toronto en juin 2010 jusqu’au Forum Social Mondial de Dakar de demain, une société civile mondiale se réapproprie l’espace politique. Qualifiée d’altermondialiste, elle affirme qu’un autre monde est possible ! Mais de quoi parlons-nous exactement et qui trouvons-nous derrière cette dénomination ? Quels sont les enjeux de ce mouvement, voire de ces mouvements ? Ses défis présents et à venir ?

Véritable bible de l’altermondialisme, cet ouvrage dresse un état des lieux exhaustif de cette mouvance hétérogène, en abordant ses origines, ses enjeux et ses multiples facettes. Les auteurEs, penseurs et figures altermondialistes bien connus, combinent des analyses historico-politiques, régionales, organisationnelles et des mises en perspective des mouvements et de leurs revendications.

Faisant de la globalisation un enjeu des luttes sociales, le Forum social s’affiche comme un nouvel acteur politique, autonome vis-à-vis des partis et des gouvernements. Symbole visible et rassembleur d’un mouvement aux ramifications illimitées, il constitue avant tout un pôle d’attraction et de développement pour nombre d’organisations et d’activistes du monde entier. Mais s’appuyant sur des convictions inébranlables et une puissante force de mobilisation, ses militant(e)s débordent ces temps de rassemblement et mènent des luttes en faveur de l’eau, de la souveraineté alimentaire, du commerce équitable, du mouvement des femmes, des peuples autochtones et de toutes les minorités, pour leur donner une « voix mondiale ».

Dépassant la simple protestation, contrairement à ce que certain(e)s laissent entendre, pour formuler des revendications concrètes et développer de nouveaux outils virtuels et pragmatiques, ces citoyen(ne)s « altermondialistes » résistent, proposent, agissent et inventent une nouvelle culture politique. Ils/elles parlent avant tout de solidarité, d’un agir ensemble, premiers pas pour imaginer un vivre ensemble.

(Voir la table des matières des le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin