> >

Médicaments : un gaspillage annuel de deux milliards

Le Soleil


Médicaments : un gaspillage annuel de deux milliards

Le Canada se classe au troisième rang des pays où leur prix est le plus élevé.

Les Canadiens croient que leurs médicaments sont bon marché. Sinon, pourquoi tous ces Américains traverseraient-ils la frontière pour venir les acheter ici ? Pourtant, le Canada reste depuis 2006 le troisième des pays les plus chers derrière nos voisins du Sud et l’Allemagne.

Pourquoi nos médicaments brevetés coûtent-ils si chers ? La loi sur les brevets de 1987, très généreuse pour l’industrie pharmaceutique, a augmenté la durée de protection des brevets de 17 à 20 ans tout en restreignant le recours aux licences obligatoires, une pratique qui réduisait le profit sur les médicaments brevetés. En contrepartie, les compagnies pharmaceutiques canadiennes se sont engagées à dépenser 10% de leurs revenus en recherche et développement (R&D). En résumé, Ottawa a accepté de payer plus cher les médicaments pour garantir des emplois et augmenter l’investissement en R&D dans le secteur pharmaceutique.

(Cliquer ici pour la suite)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin