> >

Pourquoi les prix ne baissent-ils pas ?

Le Devoir, 20 mai 2011


Le magasinage outre-frontière augmente, mais les prix au pays ne baissent pas, comme certains pourraient l’anticiper, grâce à la force du dollar canadien. Plusieurs raisons expliquent l’évolution des prix, mais les suivantes permettent de comprendre les décisions (ou absence de décisions) d’un grand nombre de nos grossistes et détaillants qui importent un pourcentage grandissant des produits et services qu’ils vendent.

  • Nombre de firmes multinationales fixent le prix de leurs produits sans tenir compte complètement des taux de change et ne modifient ces prix qu’une ou deux fois par année.
  • Nos entreprises sont moins actives qu’elles devraient l’être dans les chaînes de valeur ajoutée pour y rechercher des marchés et des intrants.
  • La concurrence est moindre sur nos marchés (c.-à-d. allez acheter une voiture sur le marché compétitif de la Floride pour constater les écarts de prix considérables par rapport au nôtre).
  • L’inflation continue de se manifester en Chine.

Les frais de transport des marchandises augmentent à cause de l’augmentation des prix du pétrole.

Ces facteurs nous permettent de comprendre pourquoi on peut anticiper une croissance moindre des prix intérieurs que ce que l’on observerait autrement, mais peu probablement des diminutions importantes de ceux-ci.

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin