> >

Les enjeux de la politique étrangère du syndicalisme étatsunien à l’heure du « nouvel internationalisme »


Résumé

Ce texte propose une grille d’analyse de la politique étrangère
du mouvement syndical états-unien. L’internationalisme syndical dans les
Amériques a longtemps été caractérisé par une hégémonie états-unienne
sur le continent, appelée « Monroeisme ouvrier ». Cette situation a atteint
son paroxysme durant la guerre froide mais a commencé à être remise en
cause dès les années 1980 avec la montée en puissance progressive de
syndicats latino-américains indépendants. La fin de la guerre froide, les
changements internes connus par l’AFL-CIO puis les difficultés qu’elle a eu
à affronter dans les années 2000 ont confirmé ce rééquilibrage des rapports
de force dans les Amériques. La politique étrangère du syndicalisme étatsunien
doit donc être analysée de façon dialectique et en prenant en compte
tant les dynamiques mondiales que celles propres aux Amériques et à la
situation interne de l’AFL-CIO.

(suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin