> >

De la nationalisation du monde à la globalisation

,

Description

C’est la leçon inaugurale du séminaire d’économie politique internationale que nous proposons au lecteur dans cet ouvrage. Notre propos est de brosser le paysage de la globalisation et d’ouvrir une discussion sur les transformations du monde économique. Alors que les frontières deviennent de plus en plus poreuses et les économies de plus en plus interconnectées, nous passons à un autre temps du monde. C’est l’argument principal que nous défendons : après le temps de la nationalisation du monde, puis celui de son internationalisation, nous sommes en train d’entrer dans celui de la globalisation. Ce temps est d’abord celui de la crise qui ébranle nos certitudes et met à mal nos institutions. Mais c’est aussi celui de la transnationalisation, sorte de transition entre un monde encore centré sur les États et celui toujours plus ouvert qui se profile derrière la globalisation. C’est dans cette perspective que nous proposons de repenser notre temps. En regardant vers l’avenir, vers ce monde ouvert dont il nous revient de construire les instruments de sa régulation.

Pour en savoir plus.


Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin