> >

La Corée du Nord de Kim Jung-un : défis et opportunités

, ,

Cette chronique est tirée d’une conférence et d’une table ronde qui se sont tenues le 13 mars 2015 à l’UQAM dans le cadre des activités de l’Observatoire de l’Asie de l’Est : Chine, Japon, Corée du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM). Le texte principal, écrit par Joseph H. Chung et Florian Gauthier, est suivi du commentaire d’Éric Boulanger.

Un des phénomènes les plus intrigants qu’on retrouve sur la péninsule coréenne est l’énorme écart du niveau de développement économique entre le Sud et le Nord (tableau 1). En effet, en 2012, le produit intérieur brut (PIB), à parité de pouvoir d’achat (PPA), de la Corée du Sud était de 1,6 trillion de dollars É.U. contre à peine 40 milliards pour la Corée du Nord. Le PIB de la Corée du Sud est donc 40 fois plus élevé que celui de son voisin alors queson PIB par habitant est de 32 800 de dollars (PPA) contre à peine 1 800 pour le Nord ; le PIB par habitant est donc 19 fois plus élevé au Sud. D’autre part, la valeur des exportationssud-coréenne était de 553 milliards de dollars contre à peine 5milliards pour le Nord, soit, 111 fois plus grande au Sud. De même, la valeur des importations au Sud était de 514 milliards contre 4,3 milliards au Nord, soit 119 fois plus élevée au Sud.

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin