Accueil Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) Page d'accueil - Projet d'études sur les technologies de l'information et des communications (ÉTIC) - CEIM
Accueil CEIM / Accueil ÉTIC / Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et (...) / Rapport de la Concertation pour Haïti sur l’industrie minière

Rapport de la Concertation pour Haïti sur l’industrie minière

Puce noire Le CIRDIS participe à la Conférence de presse à titre d’expert invité , Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS), Andréanne Martel

Présentation Andréanne Martel

Le CIRDIS participait le 7 janvier dernier à une importante conférence de presse organisée par la Concertation pour Haïti. La Concertation présentait son rapport final de recherche, intitulé « L’industrie minière en Haïti ; défis et réalité ».

Les experts suivants ont pris la parole :

- Gerardo Ducos, chercheur principal et auteur du rapport ;
- Nixon Boumba, coordonnateur Kolektif Jistis Min / Collectif Justice Mines en Haïti ;
-‎Andréanne Martel, coordonnatrice Observatoire sur la coopération internationale, ‎(CIRDIS)

Le panel était présidé par Suzanne Loiselle.

Présentation de Andréanne Martel dans le cadre de la Conférence de Presse de la Concertation pour Haïti.

La révision du Code minier en Haïti doit être replacée dans un contexte international beaucoup plus large de remise en cause des types de régimes et des codes miniers de plus en plus libéralisés qui a cours depuis 20 à 30 ans.

Les recherches passées du GRAMA ont notamment permis de révéler l’existence en Afrique d’un processus cumulatif de réformes depuis les années 1980s, alors que la Banque mondiale parrainait la libéralisation et privatisation des secteurs miniers nationaux dans le cadre de programmes d’ajustement structurel où la réforme du code minier d’un pays servait d’exemple pour le prochain, qui irait un peu plus loin en matière de libéralisation.. On a ainsi pu relever trois générations bien particulières de codes miniers, toujours plus libéralisées les unes que les autres.

Pour quoi s’intéresser à l’avant-projet de loi minier en Haïti ?
1) Cet avant-projet de réforme de la loi minier en Haïti est une étape importante de la redynamisation potentielle du secteur qu’a entrepris le gouvernement haïtien depuis 2011 et ses partenaires dont la Banque Mondiale.
2) Comme le souligne le rapport de la CPH, le Canada, à travers une subvention de l’ancienne Agence canadienne de développement international (ACDI) au Centre de conseils techniques aux industries extractives (EI-TAF) (division de la Banque mondiale), soutient le travail de révision de la loi minière d’Haïti .

Cette volonté de relancer les activités minières en Haïti et d’en faire un moteur de développement doit passer par l’atteinte d’un difficile équilibre.

Défi d’Haïti : (1) offrir aux investisseurs des conditions adéquates et des incitations pour opérer (attractivité) tout en (2) tirant profit de l’évolution des débats en la matière depuis les 20 dernières années ailleurs dans le monde et qui ont récemment donné lieu, suite aux tendances identifiées en introduction, à un processus de remise en cause des orientations du passé aussi appelé un processus de re-réforme.

Pour lire la présentation complète :

Pour lire le rapport de la Concertation pour Haïti :

Partager

Partager sur Facebook  
Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) ceim @uqam.ca Retour en haut de la page
Nos partenaires        Université du Québec à Montréal (UQAM)        Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)        Fond de recherche sur la société et la culture | Québec        Ressources humaines et Développement des compétences Canada