Accueil Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) Page d'accueil - Projet d'études sur les technologies de l'information et des communications (ÉTIC) - CEIM
Accueil CEIM / Accueil ÉTIC / Publications / Groupe de recherche sur l’intégration continentale (GRIC) / Herbert Croly et le progressisme américain au début du 20e siècle

Herbert Croly et le progressisme américain au début du 20e siècle

Puce noire 4 juin 2009 , Omer Moussaly

Les progrès substantiels réalisés à partir de la fin du 17e siècle ont porté certains philosophes européens tels que Montesquieu, Rousseau et Condorcet en France et Locke en Angleterre à envisager sérieusement la question de la perfectibilité indéterminée de l’espèce humaine. La propagation de ce concept mélioratif ne tarda pas à atteindre les colonies britanniques d’Amérique qui étaient en voie d’accéder à l’indépendance. Les Pères fondateurs des États-Unis ont emprunté au siècle des lumières les valeurs de li-berté, d’égalité et de fraternité pour en fabriquer un idéal de démocratie qui s’est mué en tradition.

[Suite dans le document joint]

Partager

Partager sur Facebook  
Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) ceim @uqam.ca Retour en haut de la page
Nos partenaires        Université du Québec à Montréal (UQAM)        Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)        Fond de recherche sur la société et la culture | Québec        Ressources humaines et Développement des compétences Canada