Accueil
Accueil CEIM / Accueil GGT / Gouvernance globale du travail (GGT) / Le traité de libre-échange Canada-Colombie et les droits de la (...)

Le traité de libre-échange Canada-Colombie et les droits de la personne

Les défis de la cohérence dans la politique étrangère canadienne , par Étienne Roy-Gregoire

Les débats entourant la signature d’un traité de libre-échange entre le Canada et la Colombie
(TLECC) ont associé la question de l’accord commercial et des droits de la personne. Le
rapport du Comité permanent du Parlement sur le commerce international, intitulé Human
Rights, the Environment and Free Trade with Colombia, l’illustre éloquemment. D’un côté,
les opposants à la signature de ce traité, provenant de secteurs variés (incluant, en juin 2008
du moins, les trois partis d’opposition à la Chambre des communes), ne manquent pas de
relever la très mauvaise situation humanitaire de ce pays, en guerre depuis près de 50 ans.
De l’autre, les tenants de l’accord prétendent que la situation des droits de la personne s’y
améliore et que l’accord y contribuera, notamment grâce à l’inclusion de clauses relatives à
l’environnement, au droit du travail et à la responsabilité sociale des entreprises.

[Suite dans le document joint]

Partager

Partager sur Facebook  
Gouvernance Globale du Travail (GGT) ggt @uqam.ca Plan du site Haut Haut
Université du Québec à Montréal (UQAM)    Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)    Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)    CANADA    Ressources humaines et Développement social Canada    Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)