Accueil
Accueil CEIM / Accueil GGT / Gouvernance globale du travail (GGT) / Les enjeux de la politique étrangère du syndicalisme étatsunien à l’heure du « (...)

Les enjeux de la politique étrangère du syndicalisme étatsunien à l’heure du « nouvel internationalisme »

20 août 2012 , par Thomas Collombat

Résumé

Ce texte propose une grille d’analyse de la politique étrangère
du mouvement syndical états-unien. L’internationalisme syndical dans les
Amériques a longtemps été caractérisé par une hégémonie états-unienne
sur le continent, appelée « Monroeisme ouvrier ». Cette situation a atteint
son paroxysme durant la guerre froide mais a commencé à être remise en
cause dès les années 1980 avec la montée en puissance progressive de
syndicats latino-américains indépendants. La fin de la guerre froide, les
changements internes connus par l’AFL-CIO puis les difficultés qu’elle a eu
à affronter dans les années 2000 ont confirmé ce rééquilibrage des rapports
de force dans les Amériques. La politique étrangère du syndicalisme étatsunien
doit donc être analysée de façon dialectique et en prenant en compte
tant les dynamiques mondiales que celles propres aux Amériques et à la
situation interne de l’AFL-CIO.

(suite dans le document joint)

Partager

Partager sur Facebook  
Gouvernance Globale du Travail (GGT) ggt @uqam.ca Plan du site Haut Haut
Université du Québec à Montréal (UQAM)    Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)    Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)    CANADA    Ressources humaines et Développement social Canada    Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)