Accueil - Groupe de recherche sur l'intégration continentale (GRIC) Groupe de recherche sur l'intégration continentale (GRIC) Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)
Accueil CEIM / Accueil GRIC / Publications / Groupe de recherche sur l’intégration continentale (GRIC) / Le mouvement indigène en Équateur

Le mouvement indigène en Équateur

Puce noire 26 janvier 2004 , Violaine Bonnassies

L’Équateur, malgré sa petite taille géographique et ses 12 millions d’habitants1, n’en recèle pas moins une grande diversité culturelle, à l’image de tous les pays andins. La population autochtone fait ainsi partie d’une société multiculturelle aux côtés des non-indiens communément appelés les « ladinos » : les blancs, les métis et les noirs. De plus, elle constitue une frange importante de la société équatorienne puisqu’elle représente plus de 40 % de la population totale.2 Néanmoins, les indigènes ne constituent pas pour autant un groupe homogène et présentent au contraire une très grande diversité ethno-linguistique. (suite dans le document joint)

Documents joints

Partager

Partager sur Facebook  
Groupe de recherche sur l'intégration continentale (GRIC) gric @uqam.ca Retour en haut de la page
Université du Québec à Montréal (UQAM)            Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)            Fond de recherche sur la société et la culture | Québec            Ressources humaines et Développement des compétences Canada