Accueil - Groupe de recherche sur l'intégration continentale (GRIC) Groupe de recherche sur l'intégration continentale (GRIC) Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)
Accueil CEIM / Accueil GRIC / Publications / Observatoire des Amériques (ODA) / L’ALENA : un bilan social négatif

L’ALENA : un bilan social négatif

Puce noire No 04-33. Octobre 2004 , Sylvie Dugas

Rapport du colloque « Les dix ans de l’ALENA. Bilan social et perspectives.

Dix ans après la signature de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), la population canadienne est en droit de se questionner sur les bénéfices de cette entente commerciale. Selon le bilan économique dressé par le gouvernement canadien, la valeur totale des échanges entre les trois pays a plus que doublé de 1993 à 2002, passant de 306 milliards de dollars à 621 milliards de dollars . La baisse du prix des intrants dans la région a aussi entraîné des gains de productivité et fourni aux consommateurs des trois pays membres un choix plus vaste de produits à des prix concurrentiels. Les accords parallèles de l’ALENA ont également permis de renforcer la protection de l’environnement et le respect des normes du travail, d’après le ministère du Commerce international. Persuadé du succès de cette initiative, le gouvernement canadien a déjà conclu plusieurs autres accords de libre-échange (avec le Chili, le Costa Rica et Israël, entre autres), et il est en train de négocier des accords similaires avec le reste de l’Amérique centrale, le Marché commun des Caraïbes et la Communauté andine, notamment.

(Suite dans le document joint)

Documents joints

Partager

Partager sur Facebook  
Groupe de recherche sur l'intégration continentale (GRIC) gric @uqam.ca Retour en haut de la page
Université du Québec à Montréal (UQAM)            Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)            Fond de recherche sur la société et la culture | Québec            Ressources humaines et Développement des compétences Canada