Accueil - Groupe de recherche sur l'intégration continentale (GRIC) Groupe de recherche sur l'intégration continentale (GRIC) Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)
Accueil CEIM / Accueil GRIC / Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) / L’infiltration des nouveaux racismes dans les débats publics

L’infiltration des nouveaux racismes dans les débats publics

Puce noire Jeudi 21 mars 2013, Pavillon J.-A.-DeSève, salle DS-R510, UQAM, 18h00 à 20h30

Débat public dans le cadre de la Semaine d’actions contre le racisme

Organisé par l’Observatoire international sur le racisme et les discriminations de la Chaire de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC)

PROBLÉMATIQUE
Au Québec comme ailleurs, le racisme tend à se reconfigurer, délaissant ses anciennes formes biologisantes et infériorisantes pour revêtir des formes beaucoup plus subtiles parce qu’édulcorées. Certes, au Québec, on ne trouve pas, comme en Europe, des partis politiques d’extrême-droite ayant accumulé un capital politique significatif grâce à des discours néoracistes ouvertement islamophobes et anti-immigrant, bien qu’ici ces discours trouvent un écho favorable auprès d’une certaine mouvance marginale s’exprimant sur la Toile. Toutefois, dans l’espace public, même les discours plus « socialement légitimes » empruntent parfois certains éléments de l’argumentaire néoraciste, lequel substitue à la rhétorique de l’infériorité biologique celle du fossé culturel insurmontable entre Eux et Nous, de l’incompatibilité entre Nos valeurs et celles de l’Autre (racisé). Qui plus est, les groupes racisés, qui s’incarnent tantôt dans la figure du musulman, de l’Arabe, du Noir, de l’Autochtone, etc., sont souvent représentés à travers des catégories empreintes de préjugés et de stéréotypes stigmatisants.

Comment se manifeste, dans le Québec d’aujourd’hui, ce racisme « ordinaire » qui affleure à la
surface de l’imaginaire populaire, des discours médiatiques et des grands débats publics, notamment en lien avec des thématiques telles que les accommodements raisonnables, les politiques migratoires, la laïcité, et la question de l’égalité homme-femme ? Comment faire en sorte que ces questions de société importantes et complexes soient débattues publiquement sans que la discussion ne soit contaminée par des préjugés et des stéréotypes réducteurs sur les minorités, mais sans verser pour autant dans une rectitude politique aseptisée ou dans un relativisme culturel délétère ? La CRIEC a réuni un panel de 4 spécialistes et personnalités intéressées par ces questions afin d’en débattre.

Nous en débattrons avec nos panélistes :

Laure-Julie Perreault, journaliste, Section internationale, La Presse

Fo Niemi, directeur exécutif, Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR)

Mouloud Idir, coordonnateur, Secteur Vivre ensemble, Centre Justice et Foi

Micheline Labelle, professeure titulaire, Département de sociologie et titulaire, Chaire de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC), UQAM

Animé par : Paul Eid, coordonnateur, Observatoire international sur le racisme et les discriminations, Chaire de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté, Département de sociologie, UQAM

Résumé

Affiche

Partager

Partager sur Facebook  
Groupe de recherche sur l'intégration continentale (GRIC) gric @uqam.ca Retour en haut de la page
Université du Québec à Montréal (UQAM)            Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)            Fond de recherche sur la société et la culture | Québec            Ressources humaines et Développement des compétences Canada