Accueil - Groupe de recherche sur l'intégration continentale (GRIC) Groupe de recherche sur l'intégration continentale (GRIC) Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)
Accueil CEIM / Accueil GRIC / Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la (...) / Contre-radicalisation : faut-il craindre ou espérer ?

Contre-radicalisation : faut-il craindre ou espérer ?

Puce noire 10 novembre 2015 , Siegfried Mathelet

Premier article du Vivre ensemble Vol 23 No 79, automne 2015, par Siegfried L. MATHELET

La dite lutte à la radicalisation vise essentiellement le terrorisme musulman, en prétendant prédire l’acte avant qu’il ne soit commis, et ce par l’identification des « opinions religieuses » et les « réseaux » où celles-ci circulent. Or cette orientation se nourrit d’une islamophobie systémique et porte atteinte aux droits fondamentaux des populations de confession musulmane ou identifiées comme telles. Elle tend également à criminaliser et discréditer différentes formes de mobilisations et dissidences sociales et politiques. Autant de dynamiques qui induisent une conception restreinte et minimaliste de la démocratie.

Voyez le texte complet dans le document joint.

Documents joints

info document (PDF - 1.5 Mo)

Partager

Partager sur Facebook  
Groupe de recherche sur l'intégration continentale (GRIC) gric @uqam.ca Retour en haut de la page
Université du Québec à Montréal (UQAM)            Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)            Fond de recherche sur la société et la culture | Québec            Ressources humaines et Développement des compétences Canada