> >

Laos : quel bilan pour les reformes de Thongloun ?


« Comment décrire les changements au Laos ? Le Parti révolutionnaire populaire lao (PPRL), seul parti politique autorisé du pays, continue d’asseoir sa domination sur la vie politique, économique et la société. Le nouveau Premier ministre, Thongloun Sisoulith, au pouvoir depuis avril 2016, est dorénavant responsable de la mise en œuvre de l’orientation socio-économique du pays jusqu’en 2020 (8e plan 2016-2020). Homme modeste et discret, il a été élu pour véhiculer une image de stabilité et de continuité politiques, mais également pour éteindre les risques de conflits internes au sein de l’État-parti (et de la société) nés de la politique menée par le bureau politique sortant (ou Politburo) qualifiée par de nombreux observateurs de pro-chinoise et empreinte de corruption. Au-delà d’un rééquilibrage stratégique en direction de Hanoï, Thongloun mène depuis un an une politique qui s’appuie sur la rationalisation et la moralisation du Parti tout en réformant progressivement la société laotienne. »

Lisez un extrait de l’article sur Asialyst

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin