> >

Le dernier article de Joseph H. Chung est en ligne !

Kim Jong-un’s 2019 New Year Speech : What Did He Say ? And Why ?

Global Research, 10 janvier 2019


Joseph H. Chung, codirecteur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est affilié au Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation vient de signer son dernier article « Kim Jong-un’s 2019 New Year Speech : What Did He Say ? And Why ? », disponible sur le site en ligne Global Research depuis le 10 janvier 2019.

Résumé

The massage of Chairman Kim Jong-un‘s 2019 New Year speech was mainly addressed to the people of North Korea ; he was telling his people the need for constructing a “New Socialism” that can allow North Korea to survive and prosper, even if the current peace process does not fully succeed.

The “New Socialism” is protected by the Juche philosophy, enforced by the principles of egalitarian distribution of wealth and income. and made more efficient by harmonious relation between the free market et the government-run economy.

The speech is divided into three themes : the economic system based on the new socialism, North South relations and the nuclear issue.

Of these three themes, the most important one is about the new socialism which takes up as much as 70% of the speech. The part dealing with the North-South relations represents about 10% leaving remaining 20% for the issues of denuclearization.

Lire l’article en ligne.

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin