> >

Le dernier article de Joseph H. Chung est en ligne !

Le Sommet Moon-Trump du 11 avril à Washington : une évaluation

L’article est paru dans Mondialisation.ca le 19 avril 2019


Le président Moon Jae in a joué un rôle vital dans le succès des trois sommets Séoul-Pyongyang et deux sommets Washington-Pyongyang. Grâce à ces sommets, il n’y a plus d’essais nucléaires, plus de tirs de missiles balistiques intercontinentaux sur la péninsule coréenne ; les exercices militaires ne menacent plus les Nord-Coréens ; la zone démilitarisée (DMZ) est désarmée.

Le monde croyait en la réussite du sommet Kim-Trump à Hanoï, mais en vain.

Le président Moon a rencontré le président américain Donald Trump à Washington le 11 avril. M. Moon a tenté de réussir une « mission impossible ».

Tous ces sommets ont permis d’espérer un début réel du processus de paix.

Cependant, l’échec du sommet à Hanoï a assombri de gros nuages l’horizon du processus de paix.

Désormais, personne ne sait ce qu’il va arriver. Une chose est certaine, le monde a encore une fois besoin du leadership du président Moon. Il a pris l’avion encore une fois pour aller parler à Trump.

Dans cet article, je tiens d’abord à examiner l’état actuel du processus de paix avant le départ de Moon. Ensuite, je veux voir ce que Moon pourrait accomplir. Enfin, j’examinerai si la mission de Moon a réussi.

Pour lire l’article intégralement, veuillez consulter le site Internet de Mondialisation.ca.

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin