> >

Le Dragon et la Mer

Stratégies géopolitiques chinoises en mer de Chine du Sud

En mer de Chine du Sud s’étirent trois archipels de petites îles tropicales. Loin du cliché idyllique que suggère cette géographie, la réalité révèle un enchevêtrement de garnisons militaires vietnamiennes, chinoises, malaises, taiwanaises et philippines, car l’ensemble des pays riverains se dispute l’espace maritime de cette mer chaude. Au-delà des facteurs économiques qui viennent s’y ajouter, l’affirmation des diverses souverainetés sur ces confettis insulaires constitue l’enjeu fondamental. Alors que l’heure est au désarmement, les pays riverains se sont engagés dans de vastes programmes d’armement. La mer de Chine du Sud pourrait bien être un des « points chauds » du XXIe siècle.

Collection Raoul-Dandurand, Éditions L’Harmattan, 1996, 320 pages.
ISBN 2-89489-005-2


Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin