> >

Abenomics : Relance ou transformation de l’économie japonaise ?

Les Cahiers de recherche de l’Observatoire


Il n’y a plus rien d’exceptionnel à discuter de la crise économique au Japon ; elle semble faire partie de la vie de tous les jours et discuter d’une sortie de crise apparaît tout autant un fait commun. C’est inquiétant, car après deux « décennies perdues », les problèmes économiques du Japon d’aujourd’hui sont à peu près les mêmes qu’au début de la crise. Même si certains problèmes ont été résolus, notamment les mauvaises créances des années quatre-vingt-dix qui ont poussé le système financier nippon au bord de la banqueroute, d’autres ont pris de l’ampleur (la dette nationale), se sont incrustés dans le tissu socioéconomique (la déflation) et posent constamment de nouveaux défis au gouvernement et à l’entreprise privée comme le phénomène de désindustrialisation ou la faiblesse des investissements étrangers entrants.

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin