> >

Le libre-échange Canada-Corée, une nécessité


Après dix ans d’efforts, l’Accord de libre-échange Canada-Corée vient enfin d’être conclu. Ce premier accord commercial du Canada avec un pays asiatique est un développement majeur.

Plusieurs pays ont déjà signé des accords de libre-échange avec la Corée du Sud, dont notamment les États-Unis et l’Union européenne. Il était urgent que le Canada fasse de même, afin que nos exportateurs bénéficient sur le territoire coréen des mêmes avantages que les exportateurs américains et européens. L’accord Canada-Corée pourrait aussi donner un coup de pouce aux négociations en cours avec d’autres pays asiatiques, dont au premier chef le Japon.

Cet article a été écrit en collaboration avec Pierre Fortin et a également été publié dans Le Devoir du 15 mars 2014.

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin