Observatoire de l'économie politique de défense (OEPD) Groupe ressource sur l'industrie militaire et la sécurité (GRIMS) Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) Chaire de recherche du Canada en politiques étrangère et de défense canadiennes (PEDC)
La Zone de libre-échange des Amériques : autopsie d’un échec
- Dorval Brunelle, No 04-42. Décembre 2004

Autant, à peine conclues les négociations commerciales bilatérales entre le Canada et les États-Unis d’Amériques (EUA), en 1987, le Canada a pu se sentir embarrassé face au projet des EUA d’entamer aussitôt des négociations de libre-.échange avec le Mexique, autant le Mexique, à son tour, pour des raisons apparentées, a pu se montrer réticent face au projet de Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA) que les EUA entendaient lancer une fois conclues les négociations de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) en 1993. Mais une fois ces réserves surmontées, les deux ont souscrit de plein gré à l’ambitieux projet des EUA de rassembler une « communauté des démocraties » à la grandeur des trois Amériques, avec le résultat qu’ils ont l’un et l’autre agi comme fer de lance du projet en amorçant chacun de leur côté des négociations, d’abord avec le Chili, ensuite avec plusieurs autres partenaires d’Amérique. latine et des Caraïbes, alors que la Maison blanche, faute d’obtenir le renouvellement de l’Autorisation de la promotion commerciale (APC), avait les mains liées en attendant que le Congrès accède à sa demande.

(Suite dans le document joint)



Université du Québec à Montréal (UQAM) Institut d'études internationales de Montréal (IEIM) Haut