Observatoire de l'économie politique de défense (OEPD) Groupe ressource sur l'industrie militaire et la sécurité (GRIMS) Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) Chaire de recherche du Canada en politiques étrangère et de défense canadiennes (PEDC)
L’intégration économique dans les Amériques : quelles leçons tirer pour une Initiative Tricontinentale Atlantique ?
- Dorval Brunelle, Présentation au Forum international « Pour une Initiative Tricontinentale Atlantique », Skhirat, 29 et 30 mai 2009

Permettez-moi, avant toute chose, de remercier chaleureusement le ministre Ahmed Lahlimi Alami de son aimable invitation et de le féliciter pour avoir convoqué cet important Forum international sur un thème à la fois novateur et audacieux. Je voudrais également remercier le Cabinet du Haut Commissariat au Plan pour son implication soutenue et efficace dans l’organisation de cet évènement.

La démarche que je vous propose vise deux objectifs : premièrement, établir un état des lieux des accords de libre-échange et marchés communs dans et hors Amériques de manière à mettre en relief quelques acquis et limites des processus d’intégration en cours ; deuxièmement, chercher à voir comment ces réussites ou ces échecs selon les cas peuvent nous aider à envisager des voies vers une plus grande collaboration en vue de créer un espace tricontinental permettant de rapprocher les deux rives de l’Atlantique.

À cette fin, mon intervention comprendra quatre parties portant respectivement sur les accords régionaux et bilatéraux d’intégration dans les Amériques, sur les défis posés par une intégration à l’échelle hémisphérique, sur l’extension des relations commerciales en direction de la bordure de l’Océan Pacifique et de celle de l’Océan Atlantique, et, enfin, sous forme d’excursus, sur le régionalisme à l’intérieur du système de l’Organisation des Nations unies. En conclusion, je voudrais revenir sur le défi de l’interaméricanité et en tirer quelques leçons pour une Initiative tricontinentale atlantique.

[Suite dans le document joint]


Université du Québec à Montréal (UQAM) Institut d'études internationales de Montréal (IEIM) Haut