> >
  • Issiaka Mandé

    Issiaka Mandé est Professeur au Département de science politique de l’UQAM. Il s’intéresse à l’histoire socio-économique de l’Afrique contemporaine et a été l’un des acteurs importants lors de la rédaction de la Déclaration de Québec sur la sauvegarde et la mise en valeur des recensements africains (juin 2007). L’essentiel de ses travaux porte sur l’histoire des populations de l’Afrique occidentale avec un accent particulier sur la circulation migratoire dans cette région. Il insiste particulièrement sur la période coloniale, son influence sur la structuration de cette migration avec une analyse des effets du travail forcé et l’inégalité dans les investissements territoriaux du pouvoir colonial. A côté de l’examen de ces flux, ses réflexions portent également sur le caractère diasporique de la migration internationale des ouest-africains, à l’impact de celle-ci sur les constructions identitaires. Il poursuit de nombreuses collaborations avec des réseaux internationaux. Il est notamment membre du comité exécutif de l’Association des historiens africains et a fait partie récemment du comité d’experts internationaux de « Femmes dans l’histoire de l’Afrique », produit par l’UNESCO [http://fr.unesco.org/womeninafrica/]. Il est également membre du Conseil scientifique de l’Observatoire démographique et statistique de l’espace francophone (ODSEF), associé au Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ) de l’Université Laval.


    Publications

    Livre ou monographie

    2012. Mandé, I. (Dir) « Les migrations ouest-africaines en Côte d’Ivoire », Migrations société, vol. 24 (144). 201 pages.

    2011. Le Burkina Faso contemporain, Cahier du groupe Afrique n° 27, Edition L’Harmattan, 455p. (Directeur du vol.).

    2009. (avec Corinne Maitte et Manuela Martini), Entreprises en mouvement, Valenciennes, Presses universitaires de Valenciennes, 456p.

    Chapitre de livre/Contribution à un ouvrage collectif

    2014. « Burkina Faso » in Gildas Simon (sous la dir), Dictionnaire géo-historique des migrations internationales dans le monde, Armand Colin, Paris.

    2011. « Adolphe A. M. Taillebourg, administrateur colonial légaliste ou humaniste ? », Cahier du groupe Afrique, n° 27, « Le Burkina Faso contemporain », Paris, L’Harmattan, p. 181-215.

    2011. “Colonial Administrator Adolphe A. M. Taillebourg : Rigid Devotee of the Law or Humanitarian ?”, in Cordell D., The Human Tradition in Modern Africa, ed. Wilmington, Scholarly Resources, pp. 141-158.

    2010. « Bernard Sol et l’abolition de la Haute-Volta : Mythes et réalités » (Avec Raymond Gervais), in Moussa W Bantenga et al., La Reconstitution de la Haute-Volta, Ouagadougou, Harmattan-Burkina, Coll : Etude et Recherche, p. 243-268.

    2010. “How to Count the Subjects of Empire ? Steps towards an Imperial Demography in French West Africa (AOF) before 1946”, (en collaboration avec Raymond Gervais), Karl Ittmann, Dennis D. Cordell, Gregory H. Maddox (editors), The Demographics of Empire, the colonial order and the knowledge in Africa, Ohio Press.

    2009. “Labor market constraints and competition in colonial Africa : Migrant workers from Upper Volta, 1920-1932”, Toyin Falola and Aribidesi Usman, Movements, Borders, and Identities in Africa, University of Rochester Press, p. 285-303.

    2009. « Gérer l’entreprise coloniale : le colonat européen et la question de la main-d’œuvre migrante en Côte d’Ivoire, 1936-1945 », Issiaka Mandé, Corine Maitte et Manuela Martini (éditeurs), Entreprises en mouvement. Migrants, pratiques entrepreneuriales et diversités culturelles dans l’espace et le temps, Valenciennes, Presses Universitaires de Valenciennes, p. 273-290.

    2009. « Communauté immigrée et étrangère : les Burkinabé en Côte d’Ivoire », Pilar González-Bernaldo, Manuela Martini et Marie-Louise Pelus-Kaplan (dir), Étrangers et Sociétés : Représentations, coexistences, interactions dans la longue durée, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, p. 411-418.

    Texte de vulgarisation

    -  L’état du monde, Éditeur La Découverte, I.S.B.N. 9782764606841
    Niger
    • Bilan 2013 - Consolidation de la démocratie
    • Bilan 2012 - Retour à une vie constitutionnelle normale
    • Bilan 2011 - De la dérive autoritaire de Tanja au coup d’État sans surprise
    • Bilan 2010 - Projet de réforme constitutionnelle et climat sécuritaire délétère
    • Bilan 2009 - Résurgence de la rébellion touarègue

    Burkina
    • Bilan 2013 - Mutineries et troubles politiques
    • Bilan 2012 - Le président Compaoré réélu sans surprise
    • Bilan 2011 - Blaise Compaoré : médiateur sous-régional et faiseur de paix
    • Bilan 2010 - Remaniement ministériel
    • Bilan 2009 - Nouvelle donne politique


Publications et conférences (2)

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin