> >
  • Raphaël Canet

    Sociologue et politologue de formation, il a fait ses études à la fois en France et au Québec. Il s’intéresse principalement aux formes de l’agir politique en croisant l’étude des représentations collectives, des institutions politiques et des pratiques sociales. Il a fait ses études doctorales sur le concept d’identité nationale, à partir du cas québécois et, depuis, il s’intéresse aux nouvelles formes de mobilisation sociopolitique qui se manifestent au sein de la société civile globale, et plus précisément dans la mouvance alermondialiste.

    Sur le plan de la méthode et de l’approche pédagogique, il tente de sans cesse maintenir une articulation entre la théorie et la pratique, entre la science et l’engagement social, car, pour pratiquer des "sciences" qui soient véritablement "sociales", il lui semble nécessaire de sortir l’université de sa tour d’ivoire et de bâtir des ponts avec les multiples composantes de la société civile. Ses recherches actuelles portent sur la mouvance altermondialiste et la dynamique des forums sociaux. Il a participé à plusieurs forums sociaux mondiaux (Mumbai-2004, Porto Alegre-2005, Caracas-2006, Nairobi-2007) ainsi qu’au Forum social méditerranéen (Barcelone-2005). Dans une perspective de recherche-activiste, il a aussi contribué activement au processus organisationnel du premier Forum social québécois qui s’est tenu à Montréal en août 2007. Il demeure encore impliqué en qualité de membre du secrétariat du FSQ. Il s’intéresse par ailleurs aux mobilisations sociales et politiques dans les Amériques, à la question des identités, aux théories de la nation et du nationalisme, aux transformations de la citoyenneté en contexte mondialisé, à la société de l’information et à la gouvernance. Il a récemment co-écrit l’ouvrage L’altermondialisme : Forums sociaux, résistances et nouvelle culture politique (Montréal, Éditions Écosociété, 2010). Il a publié une partie de sa thèse sous le titre Nationalismes et société au Québec (Montréal, Athéna éditions, 2003). Il aussi assumé la direction de plusieurs ouvrages collectifs : Crise de l’État, revanche des sociétés (Montréal, Athéna éditions, 2006) ; La régulation néolibérale. Crise ou ajustement ? (Montréal, Athéna éditions, 2004) et La nation en débat. Entre modernité et postmodernité (Montréal, Athéna éditions, 2003).


Publications et conférences (27)

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin