> >
  • Michèle Rioux

    Directrice, Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)


    Michèle Rioux est professeure au département de science politique à l’Université du Québec à Montréal depuis juin 2006. Directrice du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) depuis octobre 2011, elle a précédemment été directrice de la recherche du CEIM. Elle a été professeure invité Erasmus Mundus, MAPP consortium, à l’Institut d’études internationales de Barcelone de janvier à juin 2013 (www.ibei.org). Spécialiste de l’économie politique internationale, ses recherches portent sur les organisations internationales et la gouvernance globale, les firmes transnationales, la concurrence, la société de l’information et le secteur des télécommunications, l’intégration économique et le régionalisme. Elle fait partie de l’équipe de recherche FRQSC dirigé par Christian Deblock (accords commerciaux).

    Au nombre de ses projets de recherches financés, on retrouve Gouvernance globale du travail, Du régime international des télécommunication à la gouvernance globale de la société de l’information, et Les trajectoires institutionnelles de régulation de l’économie mondiale. Elle a publié de nombreux ouvrages collectifs, parmi lesquels on retrouve L’Aléna conjugué au passé, présent et futur (PUQ, 2015), Global governance facing Structural Changes : New institutional Trajectories for Digital and Transnational Capitalism (Palgrave, 2015), Building the Americas (Bruylant, Bruxelles, 2007) et Globalisation et pouvoir des entreprises (Athéna, Montréal, 2005). Elle a aussi publié avec C. Deblock, « Canada and the UE : From Economic Dialogue to CETA » (International Journal, Vol. 66, no 1 hiver 2011), « L’impossible coopération fiscale internationale » (Éthique publique, Vol. 10, no. 1, Printemps 2008, pp. 9-34) et De la nationalisation du monde à la globalisation (PUL, 2013).

    Elle a organisé plusieurs colloques et conférence d’envergure internationale, notamment Cultures, Sociétés et numérique (2015), Humaniser le Commerce (I, II et III, entre 2007 et 2011), Débordement sécuritaire (2005), Ombres et lumières de la mondialisation (2004), Construire les Amériques (2003). Elle fait partie du réseau ORBICOM et de plusieurs associations de chercheurs (ISA, ECPR, IPSA). Elle est membre du comité de rédaction de la revue Interventions économiques et vice-présidente de la Société québécoise de science politique (2015-16).


Publications et conférences (126)

  • Le rôle stratégique de la politique de la concurrence du Canada

    En 1986, le Canada s’est doté d’une nouvelle politique de la concurrence. Cette politique s’inscrit dans un nouvel ensemble de politiques économiques qui, depuis le début des années 1980, vise à favoriser le développement économique du Canada et des entreprises canadiennes dans un contexte de globalisation économique. Elle reflète ainsi des changements significatifs au niveau des rapports État-marché-société et des liens national-international. Cette note de recherche montre que la politique de la (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • Débats économiques et concurrence

    La pensée libérale classique a entretenu deux mythes, celui de la concurrence parfaite et celui du libre-échange. Elle a aussi affirmé leur complémentarité ; les bénéfices du libre-échange dépendant de l’existence d’une concurrence parfaite au niveau des espaces nationaux, et vice-versa. Toutefois, dès la fin du 19ième siècle, les effets de l’échange marchand sur l’organisation économique n’étaient pas exactement ceux que les économistes libéraux avaient à l’esprit en construisant leurs modèles théoriques et (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • Vers un droit mondial de la concurrence ?

    Depuis le début des années 90, l’idée de développer un cadre réglementaire de la concurrence au niveau multilatéral pour aborder les pratiques anticoncurrentielles transfrontalières, leurs impacts sur les échanges internationaux et les problèmes de juridiction a fait couler beaucoup d’encre. L’idée n’est pas nouvelle ; elle était même
    inscrite dans la Charte de La Havane qui devait remplacer le fameux Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) sur lequel la communauté internationale (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • NAFTA : The Trump Card of the United States ?

    Alors que les États-Unis s’apprête à renégocier l’ALENA avec le Canada et le Mexique, il est intéressant de redécouvrir les débats qu’il suscitait à sa création. Cet article nous permet de voir que l’ALENA disposait déjà d’un caractère stratégique à l’époque.
    Résumé
    The North American Free Trade Agreement, (NAFTA) aims to create a unified North American market. Whether or not such a project is to be beneficial to the participating countries- and to the world economy as a whole- is a controversial issue. Much (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • NAFTA : The Trump Card of the United States ?

    C. Deblock et M. Rioux, « NAFTA : The Trump card of the United States ? », Studies in Political Economy, no. 41, 1993, pp.7-44.
    Résumé
    The North American Free Trade Agreement, (NAFTA) aims to create a unified North American market. Whether or not such a project is to be beneficial to the participating countries- and to the world economy as a whole- is a controversial issue. Much of the present debate surrounding NAFTA focuses on the uncertainty of NAFTA’s viability, appropriateness, and (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • Le libre-échange nord-américain : le Joker des États-Unis

    Rioux, Michèle et Christian Deblock. « Le libre-échange nord-américain : le Joker des États-Unis ». Dans Christian Deblock et Diane Éthier (dirs.), Mondialisation et régionalisation. La coopération économique internationale est-elle encore possible ?, Les Presses de l’Université du Québec, Montréal, 1992, pp. 21-74.
    Vous pouvez acheter le livre Mondialisation et régionalisation. La coopération économique internationale est-elle encore possible ? aux Presses de l’Université du (...)

    En savoir plus Télécharger le document :

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin