> >
  • Alexandre Schiele

    Alexandre Schiele est membre de l’Observatoire de l’Asie de l’Est. Après avoir complété une maîtrise de Science politique à l’Université de Montréal (2011), il a entamé des études de doctorat au département de Science politique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Son mémoire de maîtrise questionnait les thèses de la Fin de l’Histoire de Francis Fukuyama et du Choc des Civilisations de Samuel P. Huntington dans le contexte des changements survenus en Chine entre 1919 et 1976. Sa thèse de doctorat porte sur les traditions et les pratiques politiques de l’organisation de l’État chinois impérial et post-impérial, particulièrement sur les rapports entre le Confucianisme et le Légisme, et leur influence sur la Chine moderne entre 1976 et 1992. Il conduit présentement ses recherches en France à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), et en Chine au China Research Institute for Science Popularization (CRISP). Depuis son premier voyage en Chine en tant que touriste (2005), Alexandre Schiele s’est passionné pour ce pays, son histoire, sa culture, sa politique et surtout sa complexité et ses paradoxes. Il y est retourné sept fois à ce jour pour des séjours plus ou moins longs, et depuis approfondit sa maîtrise du mandarin. Il a fait paraître récemment : Pu Songling’s All Too Human Surreal Worlds : A Study of the Narrative Structures of Pu Songling’s Supernatural Short Stories, Comparative Literature – East and West, Sichuan University, Vol. 19, mars 2014, p. 40-47.


Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin