Un institut montréalais tourné vers le monde !
Bernard Derome, Président
MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Carré rose Carré jaune Carré jaune

Unités de recherche


Accueil > Les auteurs > Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (...)

Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM)

Présentation

Le CÉDIM (Centre d’études sur le droit international et la mondialisation) est un centre de recherche en droit international qui offre un espace de réflexion intra- et interdisciplinaire portant sur les aspects juridiques de la mondialisation. Le Centre est basé au Département de sciences juridiques de la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM. Ses chercheurs œuvrent principalement dans le champ du droit international, de la sociologie et de la science politique.

Le CÉDIM développe ses travaux autour de deux axes principaux, le premier ayant une dimension principalement normative ; le second étant davantage théorique. Ces axes sont les suivants :

1) Une réflexion sur la façon dont le droit international peut être à la fois un vecteur de domination et un outil d’émancipation. Cette réflexion sur le rôle du droit international dans la société internationale se fait grâce à la mise en commun du travail de ses chercheurs qui se questionnent sur des sujets aussi variés que les droits humains, le droit du travail, le droit pénal international, la sociologie historique, le droit économique international, les relations internationales, l’économie politique, la philosophie politique, le droit de l’environnement, etc.. Pour atteindre ses objectifs à cet égard, un regard particulier est porté en direction de l’histoire du droit international et du droit des gens et sur les différents effets du droit international sur la relation entre les différents groupes dominants et dominés tout au cours de l’histoire. Une attention particulière est aussi portée à la pratique et à l’utilisation quotidienne du droit international qui peut avoir autant d’effets émancipateurs que d’effets pervers.

2) Un critique des méthodologies et des théories dominantes dans le champ du droit international, ainsi que de la façon dont celui-ci est enseigné dans les écoles de droit. À cet égard, notre réflexion se porte sur les effets de ces dimensions sur la distribution des pouvoirs et des richesses entre les différents groupes de la société internationale.

Rémi Bachand, directeur du CÉDIM, est docteur en droit (Université Paris I – Panthéon-Sorbonne) est professeur au Département des sciences juridiques de l’UQAM depuis 2008. Ses champs de spécialisation sont le droit international économique et les théories du droit international. Il s’intéresse particulièrement aux approches critiques du droit international.


Publications et événements