> >
  • États-Unis


  • Appui à la guerre en Irak : position des pays d’Amérique latine

    À la veille du déclenchement de la guerre en Irak, sept des 33 pays d’Amérique latine ont signifié leur appui aux États-Unis et se sont joints à la coalition de 49 pays participant à la guerre en Irak. Ces pays sont la Colombie, la République Dominicaine, le Panama, le Salvador, le Costa Rica, le Honduras et le Nicaragua, soit tous les pays de l’Amérique centrale à l’exclusion du Guatemala. Des partenaires commerciaux importants du géant américain, le Mexique et le Chili, ont décliné l’invitation du (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • Quand l’alarme économique se met à sonner...

    Les signes ne trompent pas ! L’économie américaine est en train de plonger !
    En février, la plupart des grands indicateurs économiques indiquaient un ralentissement marqué de l’activité. En mars, la chute est brutale. Ainsi, l’indice synthétique des directeurs d’achat (Institute for Supply Management) pour le secteur manufacturier est tombé à 46,2 le mois dernier, comparativement à 50,5 en février, et celui du secteur non-manufacturier, de 53,9 à 47,9. Dans les deux cas, l’indice passe en dessous du (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • La sécurité des Amériques : Les premiers pas vers une intégration régionale ?

    L’année 2002 a amené plusieurs analystes à s’interroger sur le profil qu’adoptera la nouvelle architecture de sécurité de l’Occident dans la foulée de la destruction des tours du WTC, de l’élargissement de l’OTAN et de la dénonciation américaine du traité sur les missiles anti-balistiques (ABM). Le discours sur l’« axe du mal », prononcé par George W. Bush le 29 janvier 2002, a rendu la position du gouvernement américain difficile à cerner, que ce soit sur les fondations d’un ordre international plus stable ou (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • L’illusionnisme économique

    Les dessins animés ont ceci de magique que, pour notre plus grand plaisir, les personnages, emportés par leur élan et le plus souvent par leur bêtise, peuvent continuer de courir dans le vide jusqu’à ce qu’ils finissent par prendre conscience de leur situation, avec le résultat qu’on devine. À voir aller l’administration Bush dans sa gestion des dossiers économiques depuis son entrée en fonction, c’est l’image qui me vient immédiatement à l’esprit. Jamais en effet n’aura-t-on vu une administration (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • Une victoire pour Microsoft ?

    L’affaire Microsoft a mobilisé l’attention des autorités antitrust depuis le début des années 90. La récente victoire de Microsoft lui a permis, en novembre 2002, d’éviter un démantèlement. Ceci semble clore une poursuite qui a soulevé de vifs débats aux États-Unis, dont l’un des plus importants portait sur la pertinence de l’action antitrust dans le contexte de l’émergence de la nouvelle économie. Néanmoins, ce géant de l’informatique, qui développe une présence de plus en plus importante dans la (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • Le débat sur le déficit courant en 2002 : la politique commerciale américaine est-elle tributaire de la doctrine financière officielle ?

    Les récentes démissions de plusieurs hauts responsables de la politique économique américaine, et notamment celles de messieurs O’Neill et Lindsey, respectivement secrétaire au Trésor et chef du Conseil Economique National (NEC), ont remis sur le devant de la scène les faiblesses, pour ne pas dire les errements, de l’administration Bush dans la gestion de l’économie américaine. Véritables secrets de polichinelle1, ces démissions montrent que cette administration se reconnaît une responsabilité dans la (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • États-Unis : l’année économique 2002. Quand la confiance n’y est plus !

    Lorsque survinrent les attentats du 11 septembre 2001, l’économie américaine était en récession. Officiellement depuis le mois de mars. Galvanisée par le discours patriotique de la présidence, les mesures budgétaires et la politique monétaire très souple de la Réserve feédérale, celle-ci a cependant très rapidement surmonté le choc, au point qu’avec un taux de croissance de 5 % (sur une base annuelle), pour le premier trimestre 2002, la récession ne semblait déjà plus qu’un mauvais souvenir. Pourtant, (...)

    En savoir plus Télécharger le document :

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin