> >
  • La crise - Archives 2017

    LA CRISE est une lettre trimestrielle, commencée par hasard en septembre 2007, diffusée à l’origine dans un cercle familial et amical puis élargi au gré de la circulation des numéros et des demandes pour recevoir les numéros suivants. Les numéros de LA CRISE, à partir du N°3, sont formatés selon un schéma récurrent : deux ou trois rubriques analytiques sur l’évolution des évènements, une rubrique plus ou moins patrimoniale « Et mes sous dans tout ça ! », une rubrique « Le coin de l’intello » visant à prendre du recul par rapport aux évènements, et parfois une rubrique « Crise de rire ! » difficile à renouveler à chaque numéro, la crise ayant le mauvais goût de ne pas être souvent drôle. Merci à tous ceux qui m’ont fait part de leur intérêt à lire les numéros successifs de LA CRISE et m’ont ainsi encouragé à poursuivre et étendre la diffusion de cette lettre, qui reste toujours dans le format et le style résolument non académiques d’un espace de liberté, très loin des codifications des publications universitaires. Un grand merci aussi au CEIM de l’UQAM, où je suis membre associé, qui me fait l’honneur d’héberger sur son site cette lettre… plus ou moins trimestrielle, gratuite et sans abonnement !

    Voir la présentation générale de cette lettre et ci-dessous les numéros successifs, du plus récent au plus ancien.

    Henri REGNAULT


  • La crise, Chroniques Spécial 10e anniversaire – 1er épisode

    2007 – 2017 : Crises, mutations transitions, adaptations, interactions.

    Résumé
    Le premier numéro de cette lettre a été écrit en septembre 2007… et lu par une vingtaine de personnes. Je n’imaginais pas à l’époque que 10 ans plus tard elle perdurerait et en arriverait à son 38e Numéro, avec un lectorat qui se compterait en milliers. Toutefois, à l’occasion de ce 10e anniversaire, il faut se demander si cette lettre se prolonge par simple habitude ou bien si son objet reste pertinent et mérite la poursuite de cette chronique plus ou moins trimestrielle. Autant dire que la (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • La mondialisation… ça trompe énormément !

    Résumé
    Il n’y a pas de mondialisation heureuse, ni malheureuse d’ailleurs ! Il n’y a que des heureux en général discrets et des malheureux parfois bruyants mais souvent résignés dans la mondialisation, processus historique qui les englobe et les dépasse. Ce processus est la résultante d’évolutions technologiques, économiques et géopolitiques étroitement imbriquées et largement irréversibles. Et, soyons clair, il n’y aura pas de retour aux économies nationales si ce n’est dans un scénario tragique, de chute (...)

    En savoir plus Télécharger les documents :
  • Dans l’étau des taux… en attendant les défauts !

    Résumé
    De même que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, les taux d’intérêt ne peuvent pas descendre à l’infini, sachant que les records historiques atteints par l’endettement public et privé justifieraient plus des primes de risques conséquentes que des taux très faibles. L’heure est donc à la remontée des taux, même s’il faut souhaiter que cette remontée reste sous contrôle, tant les conséquences seront redoutables pour la solvabilité des emprunteurs et donc pour la stabilité de systèmes bancaires et (...)

    En savoir plus Télécharger le document :

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin